Cinq mythes sur le référencement

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de cinq croyances largement répandues chez les expert en référencement qui sont toutes à fait fausses. Le genre de croyance qui vous fait regarder le calendrier et vérifier que vous êtes bien en 2010, en non pas en 1998 et que vous tentez d’optimisé le site pour AltaVista. Malheureusement, certaines de ses croyances sont encore conseillés à des clients qui malheureusement font confiance au mauvais expert. En voici donc quelques unes qui devrait vous faire réfléchir à la qualité de votre spécialiste en référencement.

Soumette votre site aux moteurs de recherche

On entends encore (heureusement de moins en moins) des services de soumission de sites web aux moteurs de recherche dans le but d’être indexés et de se positionner plus haut. Il est tout à fait inutile de soumettre votre site web aux moteurs de recherche, tout ce qu’il vous faut est quelques backlinks et être certain que vous ne bloquez pas les bots à l’aide d’un robots.txt ou d’un NoIndex par exemple. Dans la même veine, les services qui proposent d’envoyer votre site sur 10000 moteurs de recherche sont tout à fait inutile. Il existe 3 moteurs majeurs (Google, Yahoo et Bing) et quelques moteurs régionaux (Voila et Baidu par exemple). Les autres n’ont pas de part de marché et ceux qui comptent vont découvrir votre site par eux-mêmes, cesser de perdre votre temps avec ses services.

Densité de mots-clés

Je crois que c’est le mythe le plus répandu dans le domaine du référencement. Oui le fait d’avoir votre mot-clé sur la page que vous voulez positionner est plus que souhaitable. Mais, que ce mot-clé soit 2% ou 10% des mots de cette page change absolument rien. Tout ce que vous devez faire, c’est d’inclure naturellement le mot-clé dans le texte de la page, et cela ne devrais pas être un problème si vous assignez les bons mots-clés aux bonnes pages.

La longueur du contenu

Une autre croyance qui est tout à fait fausse. La longueur de votre contenu n’importe pas du tout. Votre contenu doit être de la longueur dont vous avez besoin pour dire à votre lecteur ce que vous voulez lui dire. Tout simplement .

Les Meta-Tags sont inutiles

Pour être tout à fait honnête, il existe toujours une utilité mineure aux meta-tags. Cependant, oublier totalement le Meta Keywords, aucun moteur de recherche n’en tient compte maintenant. Yahoo étant le dernier à l’avoir utilisé et à annoncer qu’il n’en tenait plus compte du tout. L’autre meta-tag principal est le Meta Description. Le Meta Description n’affecte aucunement le positionnement de façon directe., mais il a toujours une utilité indirecte. C’est souvent la meta description qui sera affiché dans la page de résultat des moteurs de recherche et c’est donc une occasion de rendre votre site plus attrayant pour les utilisateurs. Avec une bonne meta description, vous pouvez être capable d’augmenter votre taux de clic organique et donc indirectement, votre positionnement, à condition de considérer que le taux de clic à un impact sur le positionnement. C’est une théorie à laquelle je crois. Finalement, si on inclus le Title tag parmi les Metas, disons tout simplement que c’est un des facteurs les plus importants pour le référencement et que vous devriez mettre votre mot-clé principal pour une page au début du title tag. Ne le remplissez pas de mots-clés pour le remplir de mots-clés uniquement cependant.

Le PPC peut améliorer ou nuire à votre positionnement

Le PPC n’a aucun impact direct sur le positionnement. Le seul effet d’avoir une campagne PPC par rapport au positionnement est que vous augmentez vos chances de voir un utilisateur se rendre sur votre site puisque vous y occupez 2 positions et que chacune de ses positions augmentent légèrement le taux de clic de l’autre. Il ne faut pas oublier cependant la cannibalisation, c’est à dire que vous allez payez pour certains visiteurs que vous auriez eux gratuitement via le référencement organique si il clique sur votre annonce PPC à la place. Ce n’est généralement pas un problème majeur.

5 Comments


  • Certains de tes points sont peut-être des mythes, mais il n’existent pas par pur hasard, je pense qu’il est important de le souligner. La densité et la longueur du contenu sont vrais et faux dans la mesure où il faut savoir correctement optimisé son contenu.

    Pas de contenu et pas d’optimisation, bon courage pour aller chercher une position. Rien n’est impossible, mais tout de même.

    Pour le dernier point et pour info sur un cas précis, même si ce n’est pas exactement la même chose et que je suis d’accord avec toi :
    http://www.my.epokhe.com/2009/10/11/is-google-motto-dont-be-evil-bullshit/

    (j’ai lutté à retrouvé le lien, merci à mes contacts Twitter)

    Reply

  • @Keeg

    J’avais commenté cet article là lorsqu’il avait été publié. C’est dommage de voir autant de gens croire aux serpents de mer et aux sirènes …

    Reply

  • Pour ce qui concerne l’impact d’une désactivation AdWords sur le SEO çà a été vérifié depuis un bon moment sur les grands comptes, c’est pas une histoire de serpent de mer et de sirènes. Par contre AdWords n’a jamais permis de gagner des positions à ma connaissance.

    Reply

  • @Seb Non non c’est bien un serpent de mer 🙂
    “Notez que votre participation aux programmes AdWords n’a aucune incidence sur l’inclusion ou le classement de votre site dans l’index de recherche Google.”
    Via la documentation Google (http://adwords.google.com/support/aw/bin/answer.py?hl=fr&query=natural+search+affect&answer=40916&type=f ). Et il n’existe AUCUN cas correctement documenté qui va plus loin qu’une hypothèse. Les algorithmes d’AdWords et de l’organique sont complètement différent, et c’est deux entités tout ;a fait différentes. Faut pas croire n’importe quoi, spécialement ce qui est marqué sur les forum et les blogs. Le fait que 2 choses arrivent au même moment n’implique aucunement une relation de cause à effet.

    Reply

  • Non non je ne crois pas n’importe quoi, d’ailleurs tu remarqueras que Google emmerde moins les grands comptes pour certaines opti, du moins pas frontalement.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comments powered by Disqus