Warning: Declaration of WPBakeryVisualComposer::addShortCode($shortcode) should be compatible with WPBakeryVisualComposerAbstract::addShortCode($tag, $func) in /nfs/c02/h05/mnt/21754/domains/francisvallieres.com/html/wp-content/themes/wp-explosion/page_builder/js_composer/composer/lib/composer.php on line 247

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /nfs/c02/h05/mnt/21754/domains/francisvallieres.com/html/wp-content/plugins/UltimateTagWarrior/ultimate-tag-warrior.php on line 133
Blog Référencement et Marketing Internet | Francis Vallières - Part 3
Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /nfs/c02/h05/mnt/21754/domains/francisvallieres.com/html/wp-content/plugins/UltimateTagWarrior/ultimate-tag-warrior.php on line 133

Le blogue d'un consultant en marketing internet

by in / Internet / Invités

Utiliser les moteurs de recherche pour trouver un emploi


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /nfs/c02/h05/mnt/21754/domains/francisvallieres.com/html/wp-content/plugins/UltimateTagWarrior/ultimate-tag-warrior-core.php on line 1390

Cet article est écrit par mon collègue Khalifa Yahiaoui chez NVI, j’espère que vous l’apprécierez.

Chercher un emploi n’a jamais été une mince affaire et ceux qui sont dans cette situation le comprennent bien. Vous vous donnez tous les moyens pour aboutir à votre but ultime mais vous vous rendez compte que le taux de réponse n’est pas si important que cela. La question que vous devez alors vous poser est : est ce que je cherche au bon endroit, sur le bon site ? Saviez vous que les moteurs de recherche peuvent s’avérer un outil puissant pour la recherche d’emploi. Une fois que vous avez peaufiné votre CV, vous ouvrez votre navigateur internet et vous tapez une suite de mots clés pour aboutir au résultat le plus pertinent. Toutefois, vous vous rendez comptez que le moteur de recherche vous donne beaucoup trop de résultats qui ne sont pas forcément liés à ce que vous cherchez.

Pour vous aider, voici quelques astuces pour bien utiliser les moteurs de recherche.

Tout d’abord, il vous faut comprendre que vous devez utiliser des mots clés bien spécifiques. Un moteur de recherche est robot qui analyse l’ensemble de sa base de données pour vous transmettre le résultat le plus approprié par rapport à votre requête. Il ne peut pas forcément comprendre tout ce que vous lui dites. Vous n’obtiendrez pas de bons résultats si vous ne choisissez pas un terme bien spécifique.Avant de commencer la moindre recherche, vous devez d’abord sélectionner les mots clés correspondant au champ lexical de votre secteur d’activité. Par exemple, si vous êtes consultant en marketing, vous pouvez opter pour des termes annexes liés à un emploi marketing (étude de marché,…). Il est également conseillé d’utiliser des synonymes pour élargir toutes les possibilités. Si vous recherchez un emploi dans une région bien spécifique, vous devez savoir que certains moteurs de recherche proposent un système de géolocalisation. Il vous est ainsi possible de rentrer une région précise dans un champ différent sur le moteur. Vous pouvez également ajouter le salaire que vous désirez dans votre requête, ça peut être un plus pour votre démarche. De plus, plus vous détaillez votre requête, plus vous augmentez vos chances de trouver l’emploi que vous cherchez.

Ensuite, il vous faut choisir le moteur de recherche le plus efficace pour votre recherche d’emploi. Vous constaterez qu’il existe de nombreux moteurs de recherche sur la Toile. Oubliez les moteurs de recherche génériques tels que Google (le plus connu), Yahoo!, ou encore Bing, le moteur de recherche de Microsoft. Vous n’obtiendrez pas forcément les meilleurs résultats car vous arriverez probablement sur des résultats de personnes qui sont dans le même cas que vous, à savoir dans une démarche active de recherche d’emploi.

Il est plutôt conseillé d’utiliser les moteurs de recherche d’offre d’emploi. En effet, ils ont été conçus pour que les entreprises et les recruteurs puissent y déposer simplement leurs annonces. Un fait indéniable, c’est que ces moteurs facilitent la mise en contact entre les recruteurs et les personnes recherchant un emploi. Grâce à ces moteurs, il vous sera ainsi possible de sélectionner une localisation ainsi qu’une poste spécifique dans une des nombreuses catégories disponibles (marketing, informatique, santé,…). De quoi vous facilitez votre recherche d’emplois.

Par ailleurs, il faut que vous appreniez à utiliser ces moteurs de recherche. Certains proposent ainsi d’effectuer des recherches bien plus avancées. Il vous est ainsi possible d’affiner votre recherche en proposant de nombreux mots clés relatifs à votre secteur d’activité, en sélectionnant par ville ou bien par région. Il vous est également possible de sélectionner le type de contrat que vous désirez (temps partiel, stage,…). Vous pouvez ainsi exploiter l’ensemble des paramètres avancés afin d’obtenir des résultats optimum correspondant au mieux à votre champ de compétences et vos besoins.

Le dernier conseil que l’on peut vous proposer est surtout de ne pas abandonner. La recherche d’emploi est un travail long et difficile, c’est un fait. Ca peut être frustrant de ne pas trouver l’emploi de vos rêves et de ne pas avoir beaucoup de réponses. C’est la raison pour laquelle vous devez consulter très régulièrement les sites où vous avez effectué votre recherche d’emploi. Il est également conseillé d’utiliser d’élargir les mots clés que vous avez choisis initialement. Pensez également à élargir votre recherche géographiquement vers des villes proches de chez vous si vous aucune offre n’apparaît dans les résultats de recherche.

 

 

/ Lire la suite /
by in / Internet

Accès Internet au Canada et la farce qu’est le CRTC

Le 25 Janvier 2011 à vu la fin de l’internet illimité au Canada, merci au CRTC qui a pris le partie des grosses corporations que sont Bell, Rogers, Videotron, Cogeco et Shaw au lieu de respecter son mandat qui est de défendre les droits des consommateurs canadiens. Malheureusement, la presse québécoise à complètement ignoré le sujet, qui est pourtant très important puisqu’il limitera la consommation internet des canadiens. Le Canada est un des seuls pays développés (avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande) à ne plus offrir de service internet illimité. Alors que la plupart des gouvernements dans le monde tentent de promouvoir l’usage d’internet, le Canada est un des rares pays où l’ont encourage les citoyens à utiliser MOINS l’internet sous peine de conséquence financière.

Charger à l’utilisation

C’est quoi le problème avec la décision du CRTC et elle implique quoi exactement ? La décision est relativement simple, avant, les petits fournisseurs internet pouvaient offrir des lignes illimités à leurs clients puisque les grosses corporations qui possède les réseaux devait les fournir aux petits fournisseurs qui ne refilait pas nécessairement la facture à leurs clients. Une bonne façon de se différencier des grosses compagnies et ainsi améliorer le marché des télécommunications canadiens qui est déjà très concentré merci. Maintenant, la décision du CRTC permet aux gros fournisseurs de charger les petits fournisseurs le même prix que les clients “normaux” des grosses compagnies moins 15% (la marge de profit pour les petits fournisseurs ou le rabais qu’ils peuvent appliquer à leurs clients. Les petits fournisseurs deviennent donc des collecteurs pour les grosses corporations.

Mais c’est quoi exactement le problème de charger Internet à l’usage comme c’est le cas de l’électricité ? Le problème est que les coûts réels pour les fournisseurs sont minimes, le président de Teksavvy, un petit fournisseur internet canadien parlait en entrevue de frais tournants aux environs de 0,03$ par gbs supplémentaire. Présentement, Bell par exemple fourni 25 gigs par mois de transfert pour ses connexions standards. Si vous n’optez pas pour payer 5$ par mois pour 50 gigs supplémentaire, vous payez 2$ du gig après 25 >(jusqu’à un maximum de 60$ supplémentaire si vous dépassez pas 300gigs, après c’est 1$ de plus par gig). Comment Bell peut vous offrir 50 gigs pour 5$ (donc 0,10$ du gig) alors qu’il vous le charge 2$ par gig ? Parce que le coût réel est minime, le 2$ est presque 100% profit.

Investir dans le réseau ? Pourquoi ?

Mais pourquoi font il cela ? (a part faire un maximum de profit) ? Parce que le problème d’avoir des usagers qui consomment énormément sature le réseau lors des heures de pointe. Par exemple, Vidéotron vends des ligne a 7,5mbits/sec. Ils possèdent disons un réseau d’une capacité maximale de 1000mbits/sec. Vidéotron peut donc fournir théoriquement 133 utilisateurs simultanées à vitesse maximale. Mais bien sûr, il n’y a normalement pas que 133 utilisateurs par section de réseau, Vidéotron sait bien que tout les utilisateurs n’utilisent pas leur connexion internet à sa capacité maximale en même temps. Les problèmes arrivent donc quand la demande sur le réseau est supérieure à sa capacité lors des heures de pointes.  Ils n’ont pas 5000 solutions, soit le réseau ralenti lors des heures de pointes (en visant par exemple les utilisateurs qui transfèrent des fichiers torrents, ce qu’on appelle le throttling), soit Vidéotron doit investir dans son réseau pour mettre moins d’utilisateurs par sous-réseaux. Ou encore, la solution qu’à accepter le CRTC, est de pénaliser les utilisateurs qui consomment beaucoup de bande passante financièrement pour réduire la consommation moyenne par utilisateur et donc ne pas avoir à investir dans le réseau.

Donc si vous comprenez bien, ce n’est pas la quantité de bande passante totale consommées qui cause problème, mais bien la demande lors des heures de pointes. Quelqu’un qui utiliserais sa connexion à capacité maximale lors de 100% des heures de pointes coûte exactement le même prix que quelqu’un qui l’utilise de façon maximale 100% du temps, puisque la nuit la capacité maximale du réseau n’est pas atteinte de toute façon.

Les vrais perdants sont les consommateurs

Bien sûr, tout cela ce fais au détriment des consommateurs qui vont devoir payer une fortune en frais de bande passante excédentaire pour des services souvent concurrents à ceux offerts par les Bell et Vidéotron de ce monde. Qu’on pense simplement à Netflix, qui offre des films illimités pour  7,99$ par mois via Internet. Un seul film chez Cogeco me coûte entre 3 et 6$. J’imagine que c’est les mêmes genre de prix chez Bell et Vidéotron. Une heure de film via Netflix consomme environ 1 gig de bande passante. Donc si je suis chez Bell et j’écoute plus de 25 heures de films dans un mois via Netflix, chaque heure d’écoute supplémentaire me coûte 2$. Et si j’ai le malheur d’acheter un jeu sur Steam qui me demande 10 gigs de téléchargement dans le même mois, je devrait payer 20$ de plus que le prix du jeux que je viens d’acheter en bande passante supplémentaire. Rajouter 2 ados qui écoutent des vidéoclips en 720p sur Youtube et qui téléchargent des jeux sur leur XBox 360 et on atteint rapidement le 60$ supplémentaire de bande passante, qui coûte environ 0,90$ à Bell.

Qu’est-ce que vous pouvez faire ?

La majorité (pour ne pas dire la totalité) des fournisseurs internet indépendants sont contre ce système. Des groupes se forment pour protester contre la décision du CRTC tel que la campagne StopTheMeter du groupe OpenMedia qui à fais une pétition signée par plus de 60000 personnes en date d’aujourd’hui. Essayer d’impliquer des politiciens et des journalistes dans le dossier, il faut amener le problème dans les médias. Aucuns journaux francophones n’en a parlé en date d’aujourd’hui. J’ai mis Patrick Lagacé de La Presse au courant hier sur Twitter et il semble avoir une certaine ouverture à parler du dossier. J’ai aussi tenté de faire réagir Denis Coderre qui semble t’il ne vois pas d’intérêt à protéger celui des citoyens canadiens qui l’ont élus. Si on peu attirer l’attention des médias sur cette question et amener le débat dans l’arène politique, il n’est pas trop tard. Sinon, le Canada deviendra tranquillement mais surement le Tiers Monde coté accès internet, déjà que nous payons beaucoup plus cher que presque tout les pays du monde pour notre connexion internet. Vous pouvez aussi porter plainte au Bureau de la concurrence du Canada. Le pire dans tout çà, c’est que ce réseau que nous payons pour utiliser à en majeure partie été financer par nos taxes …

Sources :

http://hotdogfactory.blogspot.com/2011/01/telecom-decision-crtc-2011-44.html

The CEO of Teksavvy ISP said:
“UBB is pure profit. IP transport of internet data is somewhere between $3 and $10/Mbps for companies like ours…. So doing basic math we’re talking of $3-$10 per 300GB of data… So 1 to 3 pennies per gig of downloading on the Internet transit side.”

Canada regulator OKs metered Internet billing

Canada Sees Usage Billing Broadband Backlash As Independent ISPs Fight Regulatory Capture

Metered internet a colossal failure

CRTC ruling on usage-based billing threatens affordable Internet access, critics say

Articles Francophones sur le sujet (ajout)

15% de rabais sur la facturation à l’utilisation

Les petits fournisseurs Internet contre Bell et Telus: le CRTC coupe la poire en deux

Pour être connecté au Canada, il faut être prêt à en payer le prix

 

 

/ Lire la suite /
by in / Personnel

Pourquoi les gens n’achètent plus de DVD

Traduction d’une image trouvez sur le net, je crois que cela résume bien les raisons qui poussent les gens à ne pas acheter de DVDs.

/ Lire la suite /
by in / Google

Google Wave est mort

C’est officielement la fin pour Google Wave. Le géant de Mountain View en a fait l’annonce sur son blog aujourd’hui. Le manque d’utilisateur semble la principale raison de l’abandon du projet annoncé en grande pompe lors du dernier Google I/O. Rappelons que Google Wave permettait entre autres de transférer des images et autres fichiers médias en temps réel. Le code source reste disponible pour les programmeurs désirant continuer de développer à partir des idées développés par Google Wave. Je crois personnellement que ce n’était qu’une question de temps puisque les utilisateurs n’était définitivement pas en rendez-vous, malgré quelques fonctions sympatiques, Google Wave n’est jamais parvenu à se trouver une fonction importante ni pour les entreprises, ni pour les utilisateurs de tout les jours. Comme quoi votre invitation béta à Google Wave ne vaux plus grand chose aujourd’hui.

/ Lire la suite /
by in / SEO

Ce que vous devriez savoir avant d’engagez une agence de référencement

Avant même de pensez à engagez un agence de référencement pour effectuer du travail sur votre site, il y a quelques questions essentielles que vous devriez vous posez. Les réponses vous permettrons de savoir exactement quel genre d’agence vous devriez engagez, à quel point vous avez besoin de leurs services ainsi que le genre de questions que vous devriez leur poser.

Votre Compagnie

Quelles sont vos capacités internes ou avec vos fournisseurs de services actuels ?

Avez-vous déjà une équipe de développement pour faire les modifications qui seront proposés par l’agence de référencement ? Avez-vous un rédacteur interne pour produire le contenu supplémentaire qui pourrait être nécessaire au projet ? Quelles sont les capacités techniques de vos employés qui feront le suivi sur le projet ? Ce sont toutes des questions essentielles que vous devriez vous posez.

Votre Site Web

Vous en savez probablement déjà beaucoup sur votre site web, après tout c’est le votre. Quels sont les problèmes de votre site web que vous avez déjà identifiés ? Par exemple, si vous avez un site fais 100% en Flash, vous savez déjà qu’une refonte du site web s’impose avant tout. Vous pouvez aussi savoir que votre nouveau design à détruit votre positionnement sur Google ou encore que votre ancien “expert” en référencement vous a fais bannir du moteur de recherche …

Où est hébergé votre site web et posséder vous le nom de domaine  ? Vous seriez surpris du nombre de compagnie qui laisse leur nom de domaine entre les mains de leur compagnie de développement web. Est-ce que votre compagnie de développement web est en fait un gars dans son sous-sol avec des comptes d’hébergement web pour revendeurs ? (Il n’y a rien de mal à çà). Soyez certain d’être propriétaire de 100% de votre site web, incluant l’hébergement, le nom de domaine ainsi que le code.

Quels sont les objectifs de votre site web ?

Est-ce de générer plus de ventes ? De réduire le nombre d’appels au service à la clientèle ? De développer des canaux de communication avec vos clients ? Les tactiques employés pour ses différents objectifs divergerons grandement, et le genre d’agence de publicité interactive dont vous aurez besoin changera.

Vos Attentes

Quels sont les délais ?

Cela prends des mois pour voir des résultats avec une campagne de référencement organique. Est-ce que vous avez le temps ou vous vendez des cartes de St-Valentin et nous sommes le 15 Janvier ? Cela vous permettra de savoir si vous avez besoin d’une agence spécialisée en référencement organique ou encore en référencement payant.

Que pouvez vous vous permettre ?

Bien sur, les stratégies de marketing pour les moteurs de recherche sont possible à tout les prix et pour tout les budgets, cependant, cela déterminera la quantité de travail et d’effort qui sera mis sur votre campagne, dans quel délai et quel type d’agence web vous avez besoin. Vous avez le choix, rapide, peu cher et de qualité mais vous ne pouvez en choisir que deux. Avec cela en tête, quel est votre budget marketing ? Pouvez-vous réduire vos investissements marketing hors ligne pour augmenter votre budget en ligne ? Avez vous un budget d’un seul coup ou un montant fixe par mois ?

Avec quel genre de compagnie vous aimeriez travailler  ?

C’est probablement la question prédominante, plus importante que tout les autres facteurs que j’ai mentionné précédemment. Nous avons tous des attentes pour nos relations d’affaires. Les compagnies ont des styles de gestion différents, des points de vues différents ainsi que des coûts différents. Savoir ce que vous voulez vous facilitera grandement la vie lors de la prise de votre décision.

Cherchez vous une compagnie que vous pouvez appeler à tout moment ou encore des rencontres prévues des mois d’avance ? Quelle taille de compagnie désirez-vous engagez, un endroit avec 1 expert en référencement qui fais tout de A à Z ou encore une compagnie tout-en-un qui possède des spécialistes dans chaque domaine de votre projet ?  Avez-vous une préférence pour la localisation de la compagnie ? Pour certain sur Internet ce n’Est pas très important mais d’autres préfèrent encore les bonnes vieilles rencontres en tête-à-tête.

Plusieurs compagnies pensent qu’ils on besoin de référencement ou de marketing internet simplement car ils ont entendues que c’est important. Faites un effort de plus et comprenez vos besoins et vos attentes, vous serez ainsi qui engagez pour obtenir les meilleurs résultats pour vous !

/ Lire la suite /
by in / Personnel

Ce qu’Internet Haute Vitesse devrait vouloir dire

Voici de quoi à l’air une connexion Internet Haute Vitesse en Corée du Sud dans un hostel (auberge de jeunesse) qui est offert gratuitement aux visiteurs.

55 Megs/sec en download et 22Megs/sec en upload, de quoi rendre jaloux n’importe quel fournisseur internet du Canada. Et pour rajouter l’insulte à l’injure, le prix d’Internet Haute Vitesse en Corée est beaucoup beaucoup plus bas qu’au Canada. C’est bien beau les IllicoWeb et TOU.TV de ce monde, mais au prix où l’on vends 1 Gigs de données au Canada, ont commence à se dire qu’utilisé ces services qui sont des grands consommateurs de bande passante est presque aussi dispendieux que d’utiliser son cellulaire dans un autre pays …

/ Lire la suite /
by in / Invités

Comment s’attaquer aux marchés émergents en ligne

Alors que l’économie mondiale se morfond dans la récession, il est généralement admis qu’essayer de lancer une nouvelle entreprise sur la scène mondiale à notre époque est une absurdité. Mais en réalité, la crise économique a vraiment crée de nombreuses opportunités pour les entrepreneurs les plus ingénieux disposant de produits ou services spécialisés et économiques, tout particulièrement pour ceux qui souhaitent s’attaquer aux marchés émergents (tels que les pays du BRIC : Brésil, Russie, Inde et Chine) et qui savent comment s’y prendre pour le faire avec un risque et une mise de fonds minimums.

Internet est l’instrument clé pour transformer l’entreprise que vous avez créée dans votre chambre en une société multinationale ; songez qu’il y a 1,8 milliard d’utilisateurs d’internet en ligne, dont 78% n’ont pas l’anglais pour langue maternelle (internetworldstats.com). Il s’agit là d’un marché gigantesque qui n’attend que de s’ouvrir à vous, pour peu que vous sachiez utiliser le web à votre avantage.
L’analyse

La première étape menant vers l’internationalisation grâce à votre présence en ligne consiste à analyser, analyser et analyser encore. Avant de commencer à cibler des marché étrangers, vous devrez déterminer quels marchés étrangers méritent que vous leur consacriez toute votre attention. Dressez une liste des pays qui selon vous disposent d’une brèche de sur leur marché pour votre produit, puis examinez les sites internet et les stratégies en ligne de vos concurrents potentiels sur ce marché. Si possible, établissez quelques contacts dans chaque pays afin d’obtenir des conseils issus directement du terrain et même, idéalement, rendez-vous dans le pays afin d’étudier le marché en personne et de rencontrer des contacts et clients potentiels.

Alors, vous pourrez utiliser ce que vous avez appris des habitudes d’achat, des préférences locales en matière d’e-commerce et de design de site Internet sur chaque marché différent afin de créer des sites Internet parfaitement adaptés à chacun d’entre eux, par exemple, un pour le Brésil, un pour la Russie, un pour la Chine et un pour l’Inde.
La localisation de vos sites

Vous avez besoin de vous adresser à vos clients dans leur propre langue : une étude a prouvé que 85% des consommateurs n’achèteront pas un produit s’ils ne peuvent pas lire les informations à son sujet dans leur propre langue (Common Sense Advisory, 2006).

Cela signifie que vous ne pourrez pas vous en sortir simplement en créant un Domaine de Premier Niveau (Top Level Domain-TLD) unique accompagné d’une option de traduction automatique pour les pages : ces outils de traduction automatique seront peut-être corrects pour comprendre l’essentiel du passage d’un texte, mais ils s’avéreront inutiles pour créer un texte en langue étrangère convaincant et crédible.

C’est pourquoi il est nécessaire non seulement d’adapter le design de votre site Internet à l’esthétique (design, couleur, navigation) de votre public cible, mais aussi d’en avoir le texte traduit par un professionnel exerçant dans sa langue maternelle, afin de vous assurer d’éviter des erreurs grossières ou des traductions embarrassantes et que votre ton et style sont appropriés pour votre public.
Localisez votre Optimisation pour moteur de recherche (Search Engine Optimisation – SEO)

On se doute que les lecteurs d’un blog de SEO seront assez bien informés sur les stratégies de SEO. Cependant, il existe une erreur récurrente que les responsables de marketing et les web designers en ligne commettent lorsqu’ils ciblent des marchés en langues étrangères : ils ne recherchent pas leurs mots-clés pour chaque marché spécifique.

Le terme anglais, ou une traduction directe du terme anglais, n’est pas toujours le plus populaire : par exemple, si vendiez des « weekend holidays » sur un marché francophone, au Canada vous devriez utiliser la traduction directe de weekend : « fin de semaine », alors qu’en France, il est d’usage d’employer le terme « week-end » (avec une orthographe francisée).

Une recherche rapide au moyen d’un outil de mot-clés tel que celui de Google vous apprendra quel est le mot clé le plus populaire sur n’importe quel marché : l’astuce consiste à vous assurer que vous concentrez vos efforts sur le moteur de recherche le plus utilisé pour chaque marché. Car si Google règne sans doute en maître en anglais, de nombreuses langues étrangères disposent de leurs propres moteurs de recherche correspondants tels que Baidu en Chine et Yandex en Russie.
Localisez votre marketing en ligne

L’étape suivante consistera à vous rendre plus visible et mieux entendu dans le royaume en ligne de vos marchés cibles. Il y a beaucoup moins de concurrence pour les classements de pages entre les sites non-anglophones, simplement du fait qu’il y a moins de pages dans l’ensemble ; aussi avec un tout petit peu de marketing intelligent vous pourrez obtenir d’excellents résultats pour vos moteurs de recherche.

L’utilisation de la publicité au Paiement-Par-Clic est un moyen bon marché de se hisser en haut du classement des pages très rapidement, et vous pourrez déterminer un budget nominal, de 10 dollars par mois par exemple, et ensuite de réévaluer les mots-clés et les moteurs de recherche les plus efficaces chaque mois.

Mais il existe une méthode encore meilleur marché : le recours aux médias sociaux. Créez un compte sur Facebook, ou hi5 ou Ibibo en Inde, ou Orkut au Brésil – et vous pourrez ensuite bâtir une base de fans et interagir directement avec elle, et obtenir ainsi des commentaires de vos clients.

D’autres astuces de marketing en ligne efficaces, et même rentables, consistent à établir des relations ou des liens avec des sites Internet partenaires, montrer votre nom davantage en écrivant et en plaçant des articles sur les sites des média pertinents, et en veillant à ce que votre site soit constamment mis à jour avec des matériaux nouveaux, judicieux pour attirer les robots des moteurs de recherche.

En recherchant des opportunités et des stratégies de marketing adptées aux marchés émergents étrangers, puis en localisant votre présence sur le web pour chaque marché et en utilisant des stratégies de marketing en ligne intelligentes et bon marché,vous pourrez vous internationaliser avec un risque et des dépenses minimum.

Sur l’auteur: Christian Arno est le fondateur et Directeur Général de Lingos24, fournisseur de traduction international, présent sur quatre continents.

/ Lire la suite /
by in / Web Analytique

Ce que toute entreprise devrait mesurer avec Google Analytics

Google Analytics est la solution Web Analytique gratuite de Google. Mais faites attention, ce n’est pas parce que Google Analytics est gratuit qu’il ne permet pas de faire des analyses aussi poussé que des solutions trop chères payantes.  Google Analytics est d’ailleurs une des meilleures sources d’informations pouvant vous permettre de mieux comprendre les stratégies à adopter pour atteindre vos objectifs web. Pour installer Google Analytics, il suffit de s’inscrire sur le site de Google Analytics avec son compte Google et d’ajouter un tag javascript sur toute les pages de son site. Idéalement, le tag devrais être situé tout juste au dessus du tag </body> de vos pages.

Vous obtiendrez alors une multitude de données sur vos visiteurs, vos sources de trafic, le nombre de visites, le temps moyen passé sur votre site etc.. Bien que ces informations soit très utile, il faut absolument les analyser pour obtenir des actions à effectuer afin d’atteindre vos objectifs.

Aussi complexe que sois votre site web ou votre compagnie, il n’existe que trois objectifs que votre site web peut atteindre.

  • Augmenter les revenues
  • Réduire les coûts
  • Augmenter le taux de satisfaction de vos clients et leur loyauté

C’est tout, il n’existe pas de site web qui tente d’atteindre un objectif qui n’est pas une sous-catégorie d’un de ces objectifs. Vous devez donc définir les buts secondaires de votre site web (Effectuer une vente, obtenir un appel téléphonique, recevoir une demande auprès du service à la clientèle etc.. ) et les mesurer. Vous pouvez pour cela utiliser une multitude de méthodes tels que le Goal Tracking, le Event Tracking etc … Chaque site est unique et les objectifs différent, il est donc important de comprendre ce que vous devez mesurer et comment. Le genre d’informations utiles que vous en retirerez sont par exemple : “Est-ce que mon groupe FaceBook m’apporte des visiteurs qui s’intéresse assez à mon produit pour remplir un formulaire de contact ?”, ou encore “Quels sont les sujets qui intéressent le plus les lecteurs de mon blog”. Ce genre d’information stratégique vous permettra de mieux développer votre présence web afin d’en retirer des résultats concrets.

Deux concepts que je conseille fermement à toutes les compagnies qui me viennent de Avinash Kaushik, l’évangeliste d’Analytics pour Google.

  • 10% de votre budget devrais aller sur la solution de web analytique, 90% du budget devrais aller aux analystes
  • Google Analytics est gratuit, alors investissez 5000$ sur un analyste web de qualité, vous aurez alors un ROI de 5000%

Si vous avez toujours un compte Google Analytics qui ne mesure pas vos objectifs d’affaires, contactez-moi, il me fera plaisir de vous aider à y voir plus clair.

/ Lire la suite /
by in / SEO

Sept dures réalités du référencement

Vous désirez effectuer le référencement de votre site web ? Le référencement n’est pas la science la plus complexe au monde, mais il existe quand même quelques réalités que vous devez connaître.

1- Les liens sont tout ce qui importe
Il y a deux aspects majeurs en référencement. Le premier est l’optimisation de la page et le deuxième est le nombre de sites pointant vers le votre. L’optimisation de la page est relativement simple mais les liens sont quelques choses de beaucoup plus complexes à obtenir. Les moteurs de recherche considèrent :

  • Le nombre de sites pointant sur le vôtre – normalement plus c’est élevé mieux c’est
  • L’ancre de ses liens – si vous tentez de vous positionnez sur “restaurant chinois” il est mieux d’avoir un lien pointant vers votre site avec le texte “restaurant chinois” que le nom de votre site par exemple
  • La relevance des ses liens – Si votre site est un restaurant chinois alors vous désirez avoir des sites parlant de nourriture ou de restaurant pointant vers le votre

Ces trois points font un lien idéal et comme les liens idéaux sont très dur à obtenir les moteurs de recherche les tiennent en haute estime.

2- La base est vraiment importante

Qui se préoccupe des balises title ? Bien les moteurs de recherche le font. C’est la raison pourquoi Google Webmaster Tools vous montre les title tags dupliqués sur votre site par exemple. Souvent, une simple amélioration des title tags peut doubler votre trafic. Des fois, cette simple modification peut multiplier votre trafic web de façon vraiment importante.

3 – Ce qui fonctionne pour un site ne fonctionne pas nécessairement pour un autre

C’est une des choses les plus souvent oubliées. Tout les sites sont différents, toutes les compagnies sont différentes et toutes les niches de marché ne sont pas semblable sur Internet.

4- Écrire du contenu pour les moteurs de recherche c’est mauvais

Pourquoi écrire du contenu pour les moteurs de recherche revient souvent comme stratégie. Bonne question, les moteurs de recherche ne lisent pas le contenu, mais les gens si. Si vous écrivez votre contenu pour les moteurs de recherche, n’espérez pas les transformez en acheteurs. D’un autre coté, en écrivant votre contenu pour vos visiteurs, au moins vous avez une chance de les convertir en client. Maintenant que cela est clair, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Il faut tout de monde garder les moteurs de recherche en tête lors de l’écriture de votre contenu puisqu’il est possible d’écrire autant pour les moteurs de recherche que pour les visiteurs. Voilà la méthode:

Titre: Le titre de votre article doit être intéressant. Demander a n’importe quel journaliste de la presse écrite l’importance du titre, il vous le confirmeront. Le titre doit générer de l’intérêt pour le lecteur à lire cet article en particulier.

Mots-Clés : Si votre article parle de restaurant chinois, vous allez naturellement utiliser le terme dans votre contenu ainsi que d’autres mots-clés reliés à la thématique (riz, soupe Won Ton, etc). Ne remplissez pas votre contenu du même mot-clé en espérant obtenir un avantage dans les moteurs de recherche.

Liens: Si vous connaissez un bon site qui est relié à votre contenu, donner lui un lien. Ce n’est pas en gardant tout votre jus de liens pour vous que vous allez réussir. De plus, certains webmestres vous rendrons la pareille.

Contenu: Plus votre contenu est unique et intéressant, plus cela va fonctionner. Les bons articles ont une tendance naturelle à attirer les liens. Les moteurs de recherche veulent du contenu unique et intéressant sur un sujet à offrir à leurs visiteurs. Démarquez-vous, vous gagnerez au change.

En suivant ces simples directives, vous serez capable d’écrire du contenu autant pour les humains que pour les moteurs de recherche.

5 – Les nom de domaine en exact match se positionne de façon excellente.

Si vous visez un positionnement sur un mot-clé en particulier, rien ne peut vous aider plus que de posséder le nom de domaine exact du mot-clé. Ce n’est le nom de domaine “brandable” qui va se positionner le mieux, mais bien celui qui est exactement le mot-clé. Par exemple, si vous voulez vous positionner sur le mot-clé “restaurant chinois” aucun domaine n’est aussi efficace que restaurantchinois.com. Si vous ne pouvez pas obtenir le domaine en exact match, vous pouvez acheter par exemple restaurantchinoismontreal.com mais il ne vous aidera pas autant à vous positionner sur “restaurant chinois” que restaurantchinois.com Cependant, il vous aidera énormément pour “restaurant chinois montreal” par exemple.

6 – Il vaux mieux être certain que désolé

Il existe énormément de raccourci plus ou moins éthique pour se positionner plus rapidement sur certaines requêtes. D’ailleurs, pour les requêtes les plus compétitives, c’est presque une obligation. Tentez tout de même de le faire le moins possible, le gain à court terme de trafic pourrait vous coûter très cher si Google décide de pénaliser ou encore pire de bannir votre site. Votre positionnement actuel vous apporte déjà des revenues, êtes vous prêt à le parier pour une augmentation de ces revenues ? La question doit se poser avant d’utiliser des techniques grey hat ou black hat.

7- Les choses prennent du temps

Il est possible de se positionner rapidement sur des requêtes pas trop concurrentielles. Mais si vous tenter de vous placez sur une requête telles que “assurance” ou encore “voyage” avec un nouveau site, vous ne le ferez pas en quelques semaines. Aussi, si vous faites des changements sur votre site web, n’espérez pas voir immédiatement des résultats sur votre trafic. Cela peut prendre quelques semaines aux moteurs de recherche pour indexé vos changements et en tenir compte dans leurs algorithmes. Apprenez que le référencement est un marathon et non un sprint.

Note: Cet article est inspiré grandement de l’article The 7 Harsh Realities of SEO de Neil Patel. Si vous comprenez bien la langue de Shakespeare, son blog QuickSprout est une lecture obligatoire.

/ Lire la suite /
by in / Stratégie Web

Bilan de Stratégie Web

L’idée de ce billet a germé à la lecture d’un article de Serge Lachapelle, Faire votre bilan en 5 étapes . Je pensais d’abord simplement faire un commentaire sur son site mais plus j’y pensais, plus je comprenais qu’il avait matière à en faire un article intéressant. L’idée générale de mon commentaire est qu’il est quasi-impossible de faire un article qui ne se transforme pas en livre sur le sujet. Serge fais un bon travail pour résumé une partie de ce que peut-être un bilan web mais je crois que je me dois d’ajouter plusieurs détails, parce que, la raison du  succès ou l’échec d’une stratégie se trouve souvent dans les détails.

La première étape de Mr. Lachapelle est de regarder notre positionnement sur les moteurs de recherche à partir de notre liste de mots-clés sur lesquels nous désirons nous positionner. Il conseille de noter le positionnement de notre entreprise et de trouver nos compétiteurs dans notre niche de marché. Le détail important pour moi ici est cette fameuse liste de mots-clés. Qui la faites ? Vous ? Un Analyste web ? Votre Beau-Frère ? C’est bien beau de vouloir se positionner sur tel ou tel mot-clé mais encore faut il que ce soit les bons. Donnons un exemple facile, un agent immobilier de Montréal devrait favoriser “Immobilier Montréal” ou “Maison à vendre Montréal” ou encore “Agent Immobilier Montréal” ? Quel est le mot-clé qui apporte le plus de trafic de qualité (taux de conversions élevé, taux de rebond bas, durée de la visite moyenne élevé) donnant des résultats sur son site web ? Il faut aussi considérer l’intention de la personne qui fait la recherche. Est-ce une requête navigationelle (Remax Montréal), informationnelle (agent immobilier) ou transactionnelle (vendre une maison à Montréal). Est-ce que mon site à une chance de se positionner sur cette requête dans un délai acceptable ? Est-ce que le mot-clé génère assez de volume pour le favorisé au détriment d’un autre ? Ce n’est que quelques exemples de questions auxquelles votre stratège web doit connaître les réponses. C’est aussi la raison pour laquelle vous n’êtes normalement pas qualifié pour effectuer la meilleure décision vous même. Je ne suis pas médecin, je ne suis donc pas apte à poser un diagnostic médical. C’est la même chose pour la stratégie web. Et comme pour les médecins, certains sont meilleurs que d’autres. Finalement sur le sujet, ne passez pas votre temps à mesurer vos positions, regarder plutôt le trafic provenant de ses mot-clés et le nombre de conversions.

La deuxième étape est l’analyse des facteurs on-site de la compétition. Rien de vraiment particulier à dire sur le sujet, excepté le fait de ne pas trop passer de temps la dessus. Les facteurs on-site ne sont pas le nerf de la guerre, j’aime mieux passé le budget de mon client à améliorer son site que d’essayé de savoir si les sites de la compétition offrent du contenu pertinent. Trouver des bonnes idées sur les sites de vos compétiteurs pour tenter d’améliorer vos conversions c’est bien, avoir un site parfaitement optimisé et offrant un contenu pertinent aux visiteurs ciblés sur vos mots-clés de l’étape 1 c’est mieux.

La troisième étape est l’analyse des liens entrants de vos compétiteurs. Et c’est là que vous allez en apprendre le plus. Serge conseille d’utiliser la commande link: sur Yahoo ou Altavista (en fait c’est la même chose, Altavista à été acheter il y a longtemps par Overture et Yahoo a acheté Overture, on parle d’il y a quelques années). C’est effectivement une excellente méthode de connaître les liens de vos concurrents. Petite note ici, utilisé la commande linkdomain: au lieu de la commande link: (pour ceux qui veulent savoir pourquoi c’est par ici). Vous allez donc trouver une multitude de liens que vos compétiteurs possèdent et comme vous le savez, les aident à se positionner devant vous sur les moteurs de recherche. Le problème avec Yahoo, c’est que ces liens sont donne sans ordre précis. Vous ne savez pas lesquels sont importants et lesquels sont tout à fait inutile. Pour savoir cela (et ainsi pouvoir définir quels liens tenterez vous d’acquérir) il faut utiliser des outils plus avancées. Vous pouvez par exemple utiliser LinkScape ou OpenSiteExplorer de seoMoz ou encore Majestic.  Ses outils vous permettrons non seulement de savoir quels sont les liens les plus puissants de vos compétiteurs mais aussi une multitude d’information stratégique par exemple la vitesse d’acquisition de liens de votre compétitions ou encore le nombre de domaines uniques pointant vers eux.

La quatrième étape est de rechercher votre nom de domaine sur Google, pour savoir qui parle de vous. La gestion de réputation n’est pas ma spécialité, mais je suis 100% d’accord avec Serge que cette recherche doit être faites un fois de temps en temps.

La dernière étape est l’utilisation des réseaux sociaux. Il faut comprendre que l’utilisation des réseaux sociaux est importante sur le web pour développer son réseau de contacts d’affaires par exemple. Comme le sujet est très vaste et mon billet déjà assez long, je reviendrais sur l’utilisation des réseaux sociaux dans un autre billet.

Pour terminer, lisez l’article de Serge, c’est un très bon article qui conseille des stratégies web efficaces, tout ce que j’ai fait ici est de rajouter un peu de viande autour de l’os.

/ Lire la suite /